Les suspects dans l’Affaire 13 milliards déférés à la Maison Centrale

Les suspects dans la tentative de détournement de plus de 13 milliards de francs guinéens viennent d’être placés sous mandat de dépôt, trois jours après le renforcement du contrôle judiciaire à leur encontre, a constaté cet après-midi Guineenews au tribunal de première instance de Kaloum.
avocat-guinee-conakry.png
« Ce n’est pas avec la prison qu’on assure la sécurité de quelqu’un », a répliqué Me Bérété à la justification de la décision du juge d’instruction Zaoro Konomou.
Les avocats qui, jusqu’ici, refusaient de croire à une liaison de leur dossier à l’assassinat de la directrice nationale du Trésor public, ont changé de langage cet après-midi, et parlent de ‘’honte’’ nationale.
« Le contrôle judiciaire qui était mis en place a été scrupuleusement respecté avant d’être unilatéralement modifié par le juge d’instruction qui est sous des pressions extérieures », a dit Me George Destephin Sidibé qui soutient qu’il y a évidemment de l’amalgame entre les deux procédures.
« Le mandat de dépôt pris en dehors de toute procédure par le juge explique qu’il y a de l’amalgame. Aucun élément nouveau n’explique ce mandat », a déploré l’avocat.
Selon les avocats, le juge a reçu des ordres de haut niveau. Une affirmation confirmée par des indiscrétions qui indiquent que Zaoro Konomou a reçu jeudi l’appel du ministre dans le cadre de ce dossier.
« Le juge souffre beaucoup dans ce dossier, depuis le début de cette procédure on ne fait que l’influencer. Chaque jour il reçoit des appels téléphoniques de haut niveau », a martelé un proche du tribunal de Kaloum.
Alors qu’ils se rendaient deux fois par semaine dans le cabinet du juge d’instruction, les suspects ont été convoqués d’urgence dans l’après-midi du mardi, 13 novembre, cinq (5) jours après l’assassinat de Mme Boiro du Trésor public.
Depuis ce jour, ils étaient sous contrôle judiciaire renforcé avant d’être déférés ce vendredi à la Maison Centrale, la plus grande prison de la capitale Conakry.
Leur emprisonnement intervient 6 mois après leur limogeage de la fonction publique ;
il s’agit entre autres de l’ex payeur général du Trésor Ousmane Camara, le chef service du Trésor Cheick Sidibé, le chef pool comptabilité Mohamed Fofana et le directeur adjoint de l’Agence principale de la BCRG Balla Moussa Mara.
Mercredi, le ministère de la justice a appelé les Guinéens à ne pas faire d’amalgames entre les deux faits. Un appel approuvé par la défense qui a changé a finalement changé de discours ce vendredi.
Tokpanan Doré Conakry, Guinée 224.67.37.24.16
SOURCE www.guineenews.org

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

NOUS VOUS INFORMONS DE LA CREATION DE NOTRE NOUVEAU SITE 

<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>


Mamadou-Alioune-Drame.png
<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>
×