Etats généraux de la justice : réactions à chaud de certains hommes politiques et d’hommes de droit

La cérémonie d’ouverture des états généraux de la justice s’est tenue, hier lundi 28 mars à Conakry devant le président de la République, Alpha Condé, ainsi que certains leaders des partis politiques.

Bah Oury, Vice président de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG)

« Les images que nous avons suivies nous montrent à suffisance les niveaux de délabrement des infrastructures judiciaires. Et dans ces conditions, il est très difficile de faire un travail qui puisse correspondre à l’attente des populations guinéennes pour une justice juste et républicaine. Mais, je pense que si les autorités prennent les choses à bras le corps en mettant les moyens à la disposition de la justice, on pourrait lutter contre l’impunité dans notre pays. S’ils vont dans ce sens, alors ça serait une bonne chose pour la République de Guinée et pour sa population. En tout cas, nous, au niveau de l’opposition, en tant que structure de la société civile, nous allons contribuer par nos actes, à sensibiliser, à former les militants pour qu’ils soient de vrais citoyens. »

Yves Williams Aboli, ancien premier président de la Cour suprême

« Je pense que cette rencontre est arrivée à bon point, parce que, nous en avons besoin vraiment pour mieux qualifier notre appareil judiciaire et mettre les reformes en place. J’ai un sentiment d’espoir. Il faut qu’à travers cet atelier, nous puissions trouver tous les maux qui gangrènent la justice guinéenne afin que le peuple replace sa confiance à sa justice. La place qu’elle a perdue à cause des mauvaises pratiques de certains juges. Mais, je fonde un espoir que les choses vont s’améliorer puisque le président de la République a eu à le signaler dans son discours. Surtout, il est lui-même un professeur de droit, je crois qu’il a conscience des ampleurs de la tâche qui attend la justice guinéenne. »

Patrice Camara, secrétaire général du parti national pour le renouveau (PNR)

« Il y a quelques éléments qui m’ont frappés à l’issue de cette rencontre. La justice, de toute façon, est une priorité en Guinée. Dans le programme de notre parti, celui que nous avions proposé pour l’élection présidentielle, la justice était l’une des cinq priorités. C’est une excellente chose, très rapidement, le gouvernement du président, Alpha Condé s’attaque à la réforme judiciaire. Je ne peux que les saluer, puisqu’on ne peut pas parler d’investissement si on n’a pas une justice sereine qui dit le droit. C’est dans l’intérêt du plus petit citoyen. Nous avons été frappés par l’image du film qui a été réalisé sur les maisons de justice. Ceci, constitue une véritable honte pour la Guinée. Ce sont des images qui doivent disparaître. »

Doura Chérif, premier président de la Cour d’Appel de Conakry

« Ces états généraux permettront à tous et à chacun de comprendre comment la justice guinéenne fonctionne. On a toujours jeté et très souvent d’ailleurs la pierre sur la justice. (…) C’est vrai que la corruption gangrène notre milieu, mais les gens doivent comprendre les difficultés auxquelles les magistrats sont confrontés. Ces trois jours permettront aussi à certains justiciables de comprendre le fonctionnement de la justice et les rigueurs de la profession. »

Propos recueillis par Sarifou Barry

Sarifou Barry
Conakry, Guinée
224.64.87.42.57

NOUS VOUS INFORMONS DE LA CREATION DE NOTRE NOUVEAU SITE 

<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>


Mamadou-Alioune-Drame.png
<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>