Droits de l’Homme : Human Rights Watch

Droits de l’Homme : Human Rights Watch appelle le gouvernement guinéen à faire la lumière sur toutes les exactions commises dans le pays L'organisation de défense des droits de l'Homme Human Rights Watch (HRW) a publié ce mardi 24 mai, son rapport de 78 pages sur la Guinée. La cérémoie s’est déroulée à la maison de la presse de Conakry en présence de plusieurs personnes évoluant dans les ONG de défense des droits de l’homme a constaté conakryinfos sur place. undefined C’est Mme Corinne Dufka, la Directrice de projet pour l’Afrique de l’Ouest de Human Rights Watch qui l’a présenté et lancé officiellement aujourd’hui à Conakry. Plusieurs invités, défenseurs des droits humains, ont assisté à la cérémonie qui a eu pour cadre la Maison de la Presse, à Coléah. Me Kpana Emmanuelle Bamba, Président de Avocats sans frontière-Guinée et M. Ismaël Condé, Professeur et membre de l’Association guinéenne pour la Transparence (AGT), ont été les invités de marque. Le rapport de 78 pages intitulé « Nous avons vécu dans l'obscurité: Un agenda des droits humains pour le nouveau gouvernement guinéen» appelle les autorités guinéennes à traduire en justice les responsables des massacres enregistrés en 2007 et 2009. « des milliers de Guinéens qui avaient osé s'opposer au gouvernement, ont été torturés, privés de nourriture, battus à mort par les forces de sécurité ou exécutés lors de leur garde à vue dans des postes de police ou des casernes de l'armée. Aucun de ces trois dirigent à savoir Sekou Touré, Lansana Conté et le capitaine Moussa Dadis Camara n’a ordonné l’ouverture d’enquête et la traduction en justice des membres des forces de sécurité impliqué dans les crimes graves », mentionne le rapport. L’ONG, recommande au nouveau gouvernement du Pr. Alpha Condé de « mettre en place un mécanisme chargé d’établir la vérité, pour exposer au grand jour les atrocités insuffisamment mises en lumière, notamment celles commises sous le règne de Sekou Touré ». Pour préserver la légitimité du régime, Human Rights Watch recommande au Président guinéen, Alpha condé, d’élaborer un calendrier correct pour les élections législatives et de veiller à ce que ces élections organisées librement, démocratiquement et dans la transparence. « Le Président doit par ailleurs prendre des mesures concrètes visant à remédier au manque de neutralité politique et de professionnalisme dont les forces de sécurité ont preuve lors du scrutin qui l’a amené au pouvoir. ». Mme Corinne Dufka a déclaré que « les graves problèmes de droits humains qui rongent la Guinée-la corruption endémique, la culture de l’impunité, la faiblesse de l’Etat de droit et la misère écrasante-ont brisé la vie er détruit les moyens d’existence d’innombrables Guinéens. Afin de rompre avec ce cycle de violence et de préserver la dynamique générée par les élections, le gouvernement doit immédiatement prendre des mesures pratiques visant à relever ces défis.». « Le rapport est basé sur plus de 200 entretiens avec des avocats, des magistrats et des membres du personnel du Ministère de la Justice guinéenne, des victimes et des témoins de violation des droits humains, des membres de l’armée, de la gendarmerie et des forces de police, ainsi que des membres de la Société civile guinéenne », justifie l’ONG. La publication du rapport de l’ONG Human Rights Watch sur les droits de l’homme en Guinée intervient au moment ou les avis sont partagés sur l’organisation des journées de réconciliation. Ahmadou Hamzah Bah Tél : (224) 64-21-98-85

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

NOUS VOUS INFORMONS DE LA CREATION DE NOTRE NOUVEAU SITE 

<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>


Mamadou-Alioune-Drame.png
<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>