L’arrestation du Colonel Moussa KEITA Retour aux anciennes pratiques en Guinée

Communiqué de presse

L’arrestation du Colonel Moussa KEITA

 Retour aux anciennes pratiques en Guinée


Au moment où la République de Guinée s’achemine vers l’instauration d’un véritable Etat de droit après la toute première élection sensée être véritablement démocratique, un officier de l’armée guinéenne, le Colonel Moussa KEITA a été victime d’une  arrestation illégale et arbitraire ce vendredi 1er juillet 2011 à Conakry.

Interrogé sur cette arrestation, le Secrétaire administratif chargé de la formation et des relations extérieures d’ASF Guinée, Me Aimé Christophe Labilé KONE a réagi en ces termes : « Les vieilles pratiques ont la peau dure : le démon des violations des droits humains refait dangereusement surface en Guinée. Et si les nouvelles autorités n’interviennent pas à temps, il risque de remettre en cause l’espoir suscité au sein de la population guinéenne au lendemain de l’élection présidentielle de 2010 dite libre, transparente et démocratique.»

En effet, l’arrestation de cet officier de l’armée nationale a été opérée sans mandat et surtout en pleine circulation. Cette arrestation fait suite à une interview que le Colonel KEITA aurait accordée à Monsieur Addourahamane Bakayoko de conakrytime.com le 26 juin 2011. Interview au cours de laquelle l’officier Moussa KEITA aurait dénoncé le Général Sékouba KONATE, l’ancien Président par intérim de la transition,  d’avoir fomenté un coup d’Etat contre le Président Moussa Dadis CAMARA à cause des 22 000 000 de dollars de la Société Aurifère de Guinée (SAG).

Le responsable chargé de recherches d’ASF Guinée, Me Labila Michel SONOMOU, estime pour sa part qu’ « après beaucoup d’efforts déployés par le peuple de Guinée avec le soutien de la communauté internationale pour construire progressivement un Etat de droit, de telles pratiques qui violent systématiquement les droits de l’homme devraient relever désormais d’un autre âge »

Des pratiques qui violent délibérément les dispositions de l’article 9 alinéa1 de la Constitution guinéenne qui dispose : «  Nul ne peut être arrêté, détenu ou condamné qu’en vertu d’une loi promulguée antérieurement aux faits qui lui sont reprochés, pour les motifs et dans les formes prévues par la loi »

Avocats Sans Frontières Guinée (ASF Guinée) est une organisation non gouvernementale de défense et de promotion des droits de l’homme agréée depuis septembre 2009. ASF Guinée intervient devant les juridictions pénales, dans les prisons et centres de garde à vue afin d’apporter une assistance juridique et judiciaire aux personnes démunies, privées de liberté, victimes de détention illégale ou arbitraire. Elle intervient également aux côtés des victimes des violations graves des droits humains, notamment les victimes de violences basées sur le genre. Depuis le lancement de ses activités, ASF Guinée a apporté une assistance judiciaire gratuite à plus de 150 citoyens  arrêtées au cours des violences électorales et postélectorales.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Me Mohamed Lamine SOW, Président par intérim d’ASF Guinée, (00224) 64 68 13 46

Monsieur Aimé Raphael HABA, Directeur d’ASF Guinée, (00224) 62 33 19 25

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

NOUS VOUS INFORMONS DE LA CREATION DE NOTRE NOUVEAU SITE 

<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>


Mamadou-Alioune-Drame.png
<a href="http://guineejuristes.com/"> WWW.GUINEEJURISTES.COM.. </a>